Moonstone by wilkie collins pdf

This page was last edited on 4 March 2017, at 15:41. Moonstone by wilkie collins pdf article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Très populaire de son vivant, il est l’auteur de 27 romans, plus de 50 nouvelles, au moins 15 pièces de théâtre et plus de 100 essais.

Il est le fils d’un peintre paysagiste renommé, William Collins. 17 ans, il abandonne l’école pour devenir apprenti dans une entreprise de négoce de thé. 1850, que sa carrière d’écrivain commence véritablement. Il a également trois enfants d’une autre femme, Martha Rudd, qu’il rencontre après avoir quitté Mrs. Il écrit aussi avec perspicacité une critique sociale et conjugale des femmes de cette époque. Les différentes parties du livre ont des narrateurs distincts, chacun doté d’une voix narrative propre.

Collins contiennent moins d’éléments de suspense, au profit d’une critique sociale plus développée. L’objet principal reste de l’ordre du roman à sensation, mais sa popularité commence à décliner. Swinburne notait : « Qu’est-ce qui a mené le génie de Wilkie à sa perte ? Certains démons murmuraient “Wilkie a une mission” ». Beaucoup d’œuvres de Wilkie Collins sont publiés en français aux éditions Phébus. Charles Dickens et d’autres personnages historiques de l’époque. Wilkie Collins the wild opium addict and his women in well, it certainly wasn’t ever white!

Vous pouvez modifier cette page ! Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 19 août 2017 à 14:36. Licence Creative Commons Attribution – partage dans les mêmes conditions 3. The Woman In White – Cover. Walter Hartright employing many of the sleuthing techniques of later private detectives.

Preamble: “the story here presented will be told by more than one pen, as the story of an offence against the laws is told in Court by more than one witness”. Laura Fairlie, distinguished principally by his mock-politeness toward all other characters. Fairlie’s gentle, guileless, pretty niece: an heiress and orphan. She is described as one “of the finest creations in all Victorian fiction” by John Sutherland. Sir Percival Glyde in committing her daughter to the asylum. Depicted as an unpleasant character.